Développé avec Berta

    Photographe & Musicien
  1. Un son clair et droit, un souffle incisif : mastO +, second album solo après mastOctopus sorti en 2018. Aucun genre et surtout pas le mien ! 12 nouveaux titres caractériels, curieux, sensibles et libres, interprétés au saxophone, qu’il soit solitaire ou en meute (jusqu’à six de front) ! L’alto et le baryton s’enlacent et se griffent au gré des respirations et des images sonores qui défilent. Inclassable et asymétrique, la musique navigue entre jazz préhistorique et musique classique du futur. Cet album est un rêve complice.


  2.    01 :  Si il pleut, le chat rentrera   /  4,56
       02 :  Je boue   /  5,12
       03 :  Le Bal Trap de la première neige   /  4,27
       04 :  La troisième personne   /  4,03
       05 :  Mordre et remuer la queue   /  2,06
       06 :  La parade du grand squelette   /  3,30
       07 :  Messe courte   /  4,36
       08 :  Danse moi jusqu’à rien   /  4,00
       09 :  L’épouse du feu   /  3,05
       10 :  Les guerrières   /  7,19
       11 :  Penguin Rap   /  2,24
       12 :  L’Homme de joie   /  4,19

  3.          mastO +
    
Archives de la Zone Mondiale, distribution PIAS, sortie le 31 janvier 2020
    A commander ici : https://archives.zonemondiale.fr/collections/subzone/products/mastoplus mais aussi chez tous les disquaires, les gros comme les petits, et s'ils ne l'ont pas, réclamez-le !
    mastO plus & mastOctopus sont aussi disponibles partout en téléchargement.

  4. Danse moi jusqu'à rien

  5. L'épouse du feu from Masto on Vimeo.

  6. J'ai commencé à enregistrer quand j'habitais dans ce petit village en Hongrie ; impossible de communiquer. J'avais joué en Corée, en Islande, en Slovaquie et au Japon, et toujours pas de communication possible mais les gens souriaient quand je jouais.
    J'aime bien quand on me sourit...

    Danse moi jusqu’à rien

  7.  

     Danse moi jusqu’à rien  
    Pour toutes les femmes et les filles que j’ai rencontrées en prison ces 10 dernières années.
    Ma gratitude infinie, des fous rires, larmes, dons, partages, confiance, pudeur.
    Il y a aussi mon émerveillement sur la beauté humaine et comme le témoignage d’un possible ...

    Les mélodies sont inspirées des carambolages sonores et des harmonies vocales improbables qui m’ont été offertes en détention du fait de la mixité des cultures présentes.

  8. Danse moi jusqu'à rien from Masto on Vimeo.

  9. Danse moi jusqu'à rien

  10. Je souffle fort et tôt, j'improvise parce que je sais pas faire autrement, j'aime pas les notes. Parfois j'écoute de la musique au casque en jouant pour ne pas m'entendre parce que ça me casse les oreilles. Après j'écoute et parfois ça me plaît !

  11. Danse moi jusqu'à rien

  12. Si c'est de la musique d'ascenseur, c'est quand le câble casse et qu'il va s'exploser dans une seconde. Après il y a la suite, les sirènes, le silence des limbes, les frottements du ciel, les rêves mystérieux du coma, les anges qui s'engueulent, de la lumière verte et beaucoup de vent.

    Danse moi jusqu'à rien

  13.    À l’envers à l’endroit, j’ai fait des tout droit
       Avec l’esprit en boucle
       Des circonvolutions droites m’ont retourné la tête
       Heureusement je suis souple
       Un fond d’agitateur, des relents de sauveur
       M’ont appelé au combat
       Ma voix inachevée
       M’a préservé d’y croire

    Danse moi jusqu'à rien

  14.    J’ai été éblouie parce que je voulais voir
       J’ai pris soin de mes leurres
       J’ai reçu des visions, dans le vide dans le noir
       On dirait une bonne sœur
       J’ai éperdument raté, avec bonne volonté
       Je suis bête comme mes pieds
       J’ai agi sans vouloir
       Juste par nécessité

    Danse moi jusqu'à rien


it's time to create
some sections